Centre scolaire Samuel-de-Champlain

506-658-4613
MENU

 

Chauffeur d’autobus au District scolaire francophone Sud (DSFS) depuis cinq ans, Élide Robichaud a toujours aimé la musique. Son enseignante de musique à l’école primaire, madame Goguen, l’inscrit à un concours de chant alors qu’il était âgé de huit ans. Depuis ce temps, il baigne dans la musique en explorant les différents genres musicaux au son de sa guitare.

 « Madame Goguen m’encourageait souvent en me donnant des solos dans la chorale de l’école. À treize ans, j’ai acheté ma première guitare, explique Élide. Ça fait plus de 40 ans que je chante et que je joue de la musique. Ma première chanson, je l’ai écrite avec ma sœur lorsque j’avais 18 ans. »

Après son trajet d’autobus du matin, Élide s’évade dans son studio d’enregistrement installé chez lui où il chante, joue de la musique et compose de nouvelles mélodies. Son inspiration arrive n’importe où et à n’importe quel moment de la journée. C’est pour cette raison qu’il a toujours un bout de papier et un crayon sous la main. Jusqu’à maintenant, il a écrit plus d’une centaine de chansons, dont plus d’une quinzaine jouent dans les radios communautaires un peu partout au pays. Sa plus récente s’intitule Quand je serai un adulte.

Son horaire au transport scolaire lui permet d’exercer les deux choses qu’il aime le plus, soit conduire les élèves et chanter et jouer de la musique; tout ça dans la même journée. Il a toutefois découvert le métier de chauffeur tard dans sa carrière. Après avoir travaillé dans un centre d’appel pendant plus de 30 ans, il avait le goût de faire quelque chose de nouveau. Conscient de la pénurie de main-d’œuvre francophone dans la région de Saint-Jean, il se tourne vers le District scolaire francophone Sud pour devenir chauffeur d’autobus scolaire. Ayant toujours voulu conduire des camions, il ne regrette pas sa décision.

« J’adore conduire mon autobus, j’en suis tellement fier. J’aurai dû faire ça 30 ans passé, mais la vie m’a amené à ça aujourd’hui. J’apprécie ça encore plus que si j’avais commencé il y a 30 ans. Le fait que je me lève le matin et je conduis mon autobus, je me sens tellement bien. Je me sens assez à l’aise ».

Ayant un horaire flexible, grâce à son emploi comme chauffeur d’autobus, Élide passe une bonne partie de sa journée à explorer divers projets musicaux avant de reprendre la route pour son trajet de l’après-midi.



Source :

Marie-Michèle Vienneau

Agente de recrutement et de communication

District scolaire francophone Sud

Test update