Centre scolaire Samuel-de-Champlain

506-658-4613
MENU
 

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick et plusieurs membres de l’Assemblée législative, représentants du District scolaire francophone Sud (DSFS), enseignants et élèves étaient réunis au Centre scolaire Samuel-de-Champlain mardi matin pour parler de l’approche S’entr’Apprendre, d’innovation et d’apprentissage expérientiel dans les écoles francophones du DSFS.

Le premier ministre Blaine Higgs, accompagné des ministres Bill Hogan (ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance), Glen Savoie (ministre responsable de la Francophonie), Gary Crossman (ministre de l'Environnement et du Changement climatique), Trevor Holder (ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail), s’est assis avec des élèves des écoles Carrefour Beausoleil de Miramichi, Clément-Cormier de Bouctouche et du Centre scolaire Samuel-de-Champlain de Saint-Jean, qui lui ont expliqué comment les nouvelles approches innovantes en éducation mises de l’avant par le DSFS ont favorisé leur épanouissement personnel et social, en plus de les préparer au monde du travail et à la vie, qui sont en constantes transformations.

S’il a été principalement question de l’approche S’entr’Apprendre (qui favorise l’entraide et la collaboration entre les élèves et le personnel enseignant, en permettant notamment le développement d’une approche multidisciplinaire et créative, et davantage d’occasions d’apprentissage expérientiel où l’apprenant est actif et engagé), les élèves et des directions d’école présents ont affirmé que si le changement entamé il y a moins de trois ans n’a pas toujours été facile, comme tout changement en profondeur d’ailleurs, personne ne reviendrait en arrière.

« La collaboration était au rendez-vous. C’était plaisant de pouvoir accueillir les membres du DSFS et des instances gouvernementales à notre école, afin de démontrer que le Nouveau-Brunswick est sur la bonne voie et peut se démarquer sur la scène mondiale en éducation », a déclaré Éric Levesque, directeur du Centre scolaire Samuel-de-Champlain.

Le public, aussi composé de nombreux partenaires et membres gravitant autour du monde de l’éducation, a également eu la chance d’assister à des présentations préparées par des élèves du primaire 1er et 2e cycles, et du secondaire, afin que tout le monde puisse bien mesurer l’impact de l’approche innovante, notamment par le biais de ses outils technologiques, et les impacts potentiels positifs pour les écoles et les communautés.

Le maire de Memramcook, Maxime Bourgeois, qui a la chance d’avoir l’École Abbey-Landry sur son territoire, une institution certifiée Apple (la seule en Atlantique) déjà reconnue pour son innovation, a souligné ce dernier point qui est désormais essentiel pour l’épanouissement collectif : « L’importance du lien entre l’école et sa communauté ne fait aucun doute. Et nous devons continuer à aller plus loin en exploitant davantage ce lien, pour changer le visage des communautés acadiennes et néo-brunswickoises. »

Pour atteindre cet objectif, comme l’a rappelé Kevin Therrien, directeur de l’École Clément-Cormier, tous les acteurs du milieu et du monde de l’éducation ont un rôle à jouer dans ce mouvement expérientiel en éducation. « Des concierges aux personnes assistantes, en passant par les personnes enseignantes et les agents de développement communautaire, nous avons dû nous adapter aux changements, nous continuons à le faire et nous inspirons le changement. Nous sommes des modèles pour nos élèves ».

Comme quoi, plus que jamais, il faut toute une communauté pour instruire un enfant. Et toute une province derrière nos élèves, pour réinventer l’éducation et la société néo-brunswickoise, un projet à la fois!



Visite_du_PM_2_mai_2023_photo_2.jpg

Test update